Pics de pression à l’origine de la défaillance d’un transmetteur de pression?
La solution: un dispositif à haute résistance aux surpressions

Les transmetteurs de pression utilisés avec de l’eau, de l’huile ou d’autres fluides subissent souvent des brefs pics de pression si élevés que les cellules de mesure des transmetteurs de pression sont endommagées. Dans ce cas, il convient d’installer un transmetteur de pression à résistance de surpression maximale qui nécessite une cellule de mesure stable à long terme et un équipement électronique performant.

Même si le système est conçu minutieusement, une onde de pression bien supérieure aux pressions nominales maximales peut s'y former à cause de soupapes qui se ferment rapidement ou de forces extérieures, telles que des coups. Ces pics de pression se produisant en espace de quelques millisecondes, ils ne sont souvent pas détectés par les systèmes de mesure en place. Or, les pics de pression se manifestent souvent par une usure plus importante ou par la défaillance des transmetteurs de pression.
Les transmetteurs de pression installés dans des systèmes avec pics de pression brefs sont habituellement dotés d'un dispositif d'atténuation des pics de pression. Cependant, cette mesure ne suffit pas toujours.
La recherche de la cause des pics de pression est souvent fastidieuse et ne fournit que rarement des résultats concrets ou des stratégies d'amélioration. Par conséquent, en présence de transmetteurs de pression défaillants, la solution la plus pragmatique est de choisir un produit qui résiste à ces pics de pression grâce à une résistance aux surpressions plus élevée. Pour cela, des cellules de mesure conçues à l'origine pour une plus grande plage de mesure sont installées dans les transmetteurs de pression. Le signal est amplifié en conséquence. Ainsi, la résistance aux surpressions, qui est en général deux à trois supérieure à la pression nominale, peut être nettement augmentée.
Néanmoins, comme l'amplification augmente non seulement le signal, mais aussi les erreurs ou l'incertitude de mesure du même facteur, les transmetteurs de pression sont souvent moins précis.
Un équipement électronique performant et un calibrage plus complexe
peuvent permettre de compenser partiellement certaines de ces erreurs, telles que la non-linéarité et les effets thermiques. Mais outre l'hystérésis, qui n'est pas compensable, le critère décisif, en cas d'utilisation sur plusieurs années, est surtout la stabilité à long terme.
Quand des cellules de mesure avec une dérive à long terme typique de 0.2 % par an sont amplifiées par 2, l'incertitude de mesure au bout de 3 ans dépasse déjà 1 %, soit bien plus qu'à la livraison. Par conséquent, il est absolument essentiel d'utiliser une cellule de mesure
stable à long terme.

Fuite due à une membrane de capteur crevassée utilisée dans les pompes à eau.

Transmetteurs de pression avec résistance aux surpressions cinq fois supérieure

C'est exactement ici que les transmetteurs de pression Trafag avec l'option 5P entrent en jeu. Cette option garantit une résistance aux surpressions 5 fois supérieure à la pression nominale sans perte de précision. Pour cela, nous utilisons d'une part une cellule de mesure à couche mince sur acier d'une extrême stabilité à long terme qui a déjà fait ses preuves des centaines de fois dans des applications telles que l'hydraulique mobile. D'autre part, nous utilisons un équipement électronique performant basé sur un ASIC (Application-Specific Integrated Circuit - circuit intégré propre à une application) que nous avons développé nous-mêmes. Grâce à la cellule de mesure à couche mince sur acier exceptionnellement robuste, la dérive à long terme n'est pas non plus problématique : lors de tests de charge continus avec double pression nominale pendant 20 millions d'alternances de charge, la dérive est restée inférieure à 0.1 %.

Cellule de mesure endommagée à cause de pics de pression extrêmes.

Lors de la surveillance d'un milieu de mesure corrosif, la cellule de mesure à couche mince sur acier est endommagée. C'est pourquoi, dans ce cas, nous utilisons des transmetteurs de pression dotés d'une cellule de mesure en céramique. Les cellules de mesure en céramique sont fabriquées en alumine et sont extrêmement résistantes à la corrosion. Ici aussi, un équipement électronique performant offrant une résistance aux surpressions jusqu'à cinq fois supérieure est mis en oeuvre. Seul inconvénient : une légère baisse de précision. Si les transmetteurs de pression entrent en contact avec des milieux corrosifs, il faut aussi choisir en conséquence le boîtier ainsi que le raccord de pression entrant en contact avec le milieu. Le titane ou l'acier duplex résistant à l'eau salée sont les matériaux les mieux adaptés.

 

 

Avez-vous des problèmes avec des capteurs de pression défectueux ou des applications où des pics de pression élevés peuvent se produire?
Nous serons heureux de vous conseiller sur le choix du transmetteur de pression approprié. Veuillez prendre contact avec nous.


Vous voulez lire le livre blanc plus tard?
Cliquez ici pour télécharger: www.trafag.com/H70357

Des pics de pression extrêmes se produisent souvent dans des applications avec pompe à eau.